Avril: Pop Art/Art Moderne/Art Numérique

POP ART/ART MODERNE/ART NUMERIQUE

Exposition du 3 Avril au 27 Avril

Vernissage le 4 Avril de 18h à 22h

Avec les artistes suivants…

INVITÉS AU VERNISSAGE

Le 4 Avril de 18h30 à 20h30

Violette Sucrée

#

Amélie est maquilleuse professionnelle. Elle a créé son entreprise Violette Sucrée en 2017. Diplômée d’un BTS Esthétique et d’une école de maquillage elle met à disposition ses pinceaux pour vous sublimer mais pas seulement. En effet, passionnée par l’art, elle réalise également de la peinture corporelle éphémère une façon pour elle de s’exprimer et de créer des personnages fantastiques. Actuellement elle travaille sur différentes séries de maquillages artistiques immortalisés en photographie qui seront à découvrir prochainement…

accompagné de MD ART photographe

#
Mathieu Degrotte

Visitez son site

#

Passionné de photographie depuis toujours, Mathieu Degrotte a pu approfondir sa pratique au fil des ans, pas à pas. Après avoir mené à bien un projet de photojournalisme au Népal qui fut le véritable commencement de son parcours photographique, il n’a cessé de chercher à enrichir sa vision des choses en échangeant avec des passionnés d’horizons divers, réunis autour de l’art et de la photographie. Adepte d’arts en tous genres, qu’ils soient graphiques, littéraires ou musicaux, il a suivi plusieurs ateliers à l’Ecole Supérieure d’Arts de Nancy, et préfère appréhender l’art comme un tout plutôt que comme plusieurs disciplines dissociées.
Complètement autodidacte, il insuffle ainsi à son travail photographique une fraîcheur, une créativité nouvelles qui lui sont chères; en outre, sa formation dans une grande école d’ingénieurs lui a permis de développer un esprit d’adaptation et une rigueur qui lui ont donné les clés pour maîtriser tous les aspects de la photographie.

L’objectif artistique de Mathieu Degrotte s’axe aujourd’hui sur une volonté de créer des oeuvres qui résonnent non seulement par leur aspect esthétique mais aussi par leur symbolisme. Des Oeuvres qui vont au-delà de la beauté première qui captive l’oeil pour transmettre une poésie, une philosophie, et un appel à la réflexion ; une brisure des habitudes et de l’ordinaire. Sa conviction est que l’Art ne doit pas se contenter d’être un divertissement, le véhicule d’idées grossières ou une simple recherche du Beau. Il doit transcender la réalité, édifiant par-là une humanité et un monde nouveaux.

travail Violette Sucrée en collaboration avec MD ART photographe

 

EXPOSANTS

Nono Création

#
Olivier Jacques

ARTISTE DU MOIS

#

Nono est artiste autodidacte.
« Je m’inspire d’œuvres composites pour en faire des pièces uniques. Mon art se retrouve dans la superposition de pièces de jeans de nuances différentes. Elles me permettent de représenter le sujet en utilisant les jeux d’ombres et de lumière.
La sensation et l’interprétation visuelle sont différentes selon la distance mise entre l’œuvre et le spectateur. Un tableau de loin, une œuvre d’art de près ! »

Ka. Production

#
Katia Schlich

Visitez son blog

#

Ka. est autodidacte. Passant de la peinture, à l’écriture, au théâtre et à l’infographie, son cheminement s’est tout naturellement tourné vers la photo mise en scène. Le nu et la provocation en sont certaines versions. La photographe articule ces univers à sa façon tout en mettant l’accent sur des résultats imprégnés d’intentions et de moments de vie. Toutes ses créations sont des œuvres originales numérotées.

JC Cronel

#
JC Cronel

Visitez son site

#

“Autodidacte”, né en 1975 à Nancy, J’ai commencé à gribouiller dés mon plus jeune âge, vers 14 ans j’aspire à devenir dessinateur de BD, à 17 ans je rencontre la peinture et commence mes premières expositions, à 20 ans c’est la révélation une rencontre qui change mon approche artistique, la Sculpture ! C’est d’abord par le modelage de l’argile que je réalise mes premières pièces, et très rapidement d’autres matériaux pour attiser ma curiosité, le béton, le bois, le plâtre, métal. J’aime dire que mon atelier est un laboratoire de recherche, j’y expérimente le moulage, les résines, les matériaux fait maison, les fusions de métaux.

Ma démarche artistique : le fond dans la forme, (la synergologie), l’abstraction de détail au profit de la silhouette, celle-ci même qui laisse transpirer nos émotions.

Mo Morisson

#
Jean Luc Gutt

Visitez son site

#

Mo. Concept Art :
L’artiste imagine, fin 2014, la Micro nation Regal Park et met tout en oeuvre pour en définir
officiellement les bases. Après en avoir cartographiée le pays et ses 13 mégalopoles, issues d’une
l’utopie humaine d’un monde parfait, ses premières créations apparaissent concrètement.
Toujours adepte du « pointillisme dateur », technique qu’il développe en continu, il ajoute et applique
le métal oxydé sur son travail. Il veut ainsi, renforcer l’esprit du temps, de la mémoire, du passé et du
futur. « Le Passé est le Futur d’avant, le Futur le passé de demain ».
A voir la genèse et le présent qui en découle, Regal Park est un monde neuf avec un passé chaotique.
La représentation de grand ensembles de bâtiment, d’immeubles et de tours gigantesques montrent
bien la taille démesurée de ces mégalopoles où l’Homme engage vers sa nouvelle existence.
Aujourd’hui, le passage au seuil de 7 milliards d’Homo sapiens interroge l’artiste et devrait nous
interroger une fois de plus sur la capacité planétaire, sur notre égoïsme humaniste, la disponibilité des
ressources et le devenir des infimes restes de la Nature. Même si la question s’est déjà posée à l’aune
des effectifs de 3, 5 et 6 milliards, il n’est pas certain que l’on puisse occuper le terrain jusqu’à 10 ou
15 milliards sans sombrer dans une vie invivable. Le thème est donc cardinal.
Et comme le disait Woody Allen :
« Je m’intéresse à l’avenir car c’est là que j’ai choisi de passer mes derniers jours ».

Fab Ent

#
Fabrice Entenmeyer

Visitez son blog

#

Peintre, dessinateur, plasticien.
Enseignant en arts plastiques.
Né en 1978 à Metz.
– Pratique le dessin et la peinture depuis l’enfance : découvre des techniques artistiques dans le cadre de l’association messine
I.E.C.Art, fondée par Georgette Johann-Fritz (peinture à l’huile, acrylique, encre et aquarelle, techniques mixtes, pastel sec et craie grasse, dessin…).
– Est initié et épaulé par des plasticiens issus de l’école des Beaux-Arts, en particulier par l’artiste Sylvie Pomme qui lui fait partager son univers ainsi que sa foi artistique.
– Obtient son premier Grand prix à l’âge de 16 ans lors du Concours des Talents de la Peinture (Centre culturel de Metz-Queuleu).
– Entreprend une formation en Arts plastiques à l’université de Metz .
– Rencontre des figures marquantes telles que l’artiste Claude Goutin, entre autres.
– Après avoir animé des ateliers d’enfants et d’arts populaires, dirige depuis 2001 des ateliers d’initiation aux techniques artistiques,
à la demande du peintre Renaud Baltzinger qui préside l’association I.E.C.Art .
– Poursuit des études supérieures à l’université de Strasbourg et entame un travail de recherche en Arts visuels sous la direction de Jean-François Robic.
– Intervient en charge de cours en pratique des arts à l’université de Metz pendant quelques années, puis continue à enseigner les arts plastiques dans l’Education Nationale mais aussi en milieux associatifs et en ateliers particuliers …

Pratique :

Mêlant les matières, les formes et la maîtrise du dessin, la pratique plastique de FabEnt joue avec les images, les figures cultuelles, les mythologies et les mythes fondateurs des sociétés : elle appelle au mélange des techniques et des supports, non sans soumettre aux regards une certaine ambiguïté visuelle qui invite à l’interrogation …
Ainsi des figures du sacré ou des déesses-mères croisent des créatures androgynes à travers ses réalisations. La figure de l’hermaphrodite entre dessin et matière, traduit alors la quête d’un idéal à jamais perdu, mais en même temps associe le symbole de l’errance, de la souffrance et des aberrations humaines.

L’art du portrait, les images des corps, les compositions abstraites, les textures et les volumes se côtoient, se superposent, dialoguent et s’entrechoquent : au-delà des apparences, des glissements, des ruptures, des fissures, des mises en abîme …

Ya Pluka

#
Yann Picard

#

Dessinateur, sculpteur, peintre, publicitaire, photographe,
“tous les supports sont bons pour explorer de nouveaux styles et réaliser mes délires.
Aujourd’hui c’est en re-visitant de vieux canevas que je m’amuse à mélanger le kitch et le geek”

Dominique Cervantes

#
Dominique Cervantes

Visitez son site

#

Né le 10 Octobre 1964, Dominique Cervantes très jeune est attiré par l’Art.
C’est pourquoi il fera les beaux arts de Metz et les arts déco de Strasbourg.
C’est un touche à tout…dessins, sculptures, peintures! Toujours avec un côté décalé. Nous vous invitions à découvrir un monde entre l’enfant et l’adulte, et souvent très coloré.

Lons Loanes

#
Jean Noel Ducat

Visitez son site

#

Né en décembre 1954 à Melun Jean-Noël Ducat a, très jeune, montré des capacités particulières pour le dessin qui ont interpellé ses professeurs durant toute sa scolarité.
Ayant voulu faire les Beaux Arts, il fut contre son gré dirigé vers une autre voie professionnelle.
Malgré cette carrière qui l’a amené à s’installer en Lorraine, il na jamais oublié sa passion. Après avoir laissé les crayons pour les pastels, l’artiste utilise l’acrylique qu’il emploie le plus à ce jour.
Il aime peindre sur tous supports y compris le corps humain.
Il reste très pudique sur sa personnalité et c’est par les tableaux qu’il expnme toute la profondeur de son âme.
Il aime le noir et blanc qu’il utilise pour la condition humaine, la couleur révèle en lui sa passion pour la beauté et la nature.
Ses œuvres expriment sa grande sensibilité au monde qui l’entoure, à l’actualité du jour, et son amour des femmes et des enfants.
Le clair obscur est un des contrastes qu’il affectionne, comme il était utilisé pendant la Renaissance, et qui est un travail des plus fascinants.
Ses œuvres sont principalement figuratifs, inspiré par Renoir, Monet, Degas, Le Caravage, mais aussi fantastiques à travers la peinture numérique.
Il cherche à toucher et parfois réveiller le public sur des sujets qui le touche.
Devenu professionnel depuis 3 ans, à l’aube de sa retraite, il est impatient de se consacrer entièrement à sa passion.
Il exposé dans de nombreuses manifestations locales mais aussi européennes, salon Art3 f, galeries associatives, manifestations, salon international d’ Audun le Tiche ou il a remporté un premier prix acrylique.

Emmanuel Bourillet

#
Emmanuel Bourillet

Voir ses photos

#

C’est à mon grand père que je pense souvent avec l’appareil en poche. C’est à lui que je dois ma passion de l’image. A chaque évènement familial, l’oeil de Papi trainait, collé à l’oeilleton d’une Super 8, ou rivé au viseur d’un Rolleiflex.

Pourtant une vue mauvaise depuis l’enfance, aurait du m’éloigner de la photo. Elle m’en a au contraire rapproché.

Après des études d’Audiovisuel, j’ai travaillé en maison d’arrêt. Trois ans de taule où j’ai formé des détenus à la vidéo pour concevoir des programmes filmés, diffusés en circuit fermé sur une télévision carcérale. Essayer de passer la lumière vers l’ombre. Un paradoxe excitant.

En 2009, je découvre le Cambodge et la visite d’un vieux casino Français, le Bokor Palace, m’ouvre l’horizon Urbex, qui reste toujours un de mes moteurs de curiosité aujourd’hui.

Et puis il y a le monde du bâtiment dans lequel je baigne depuis 12 ans et qui me permet de m’immerger dans la vie de chantier, les traces de passage des bâtisseurs, et le graphique des engins.

En tout lieu mon regard s’évade et s’arrête souvent vers la nature. Notamment les plantes, présentes partout, sagement immobiles à l’oeil nu, et si mouvementées lorsqu’on les approche de plus près.
On y découvre cette souple liberté qui pousse où elle le souhaite avec élégante révérence. Si l’homme était identique à la plante, quelle force de la nature serait-il vraiment?

Passer de l’un à l’autre. De la vie de tous les jours à la photographie.
Alterner les états. Relayer des moments à un instant. Les relier. Mêler le mouvement et la pose.

Partir avec un appareil photo, c’est espérer que notre curiosité va être nourrie par une image que l’on imagine d’abord.

On stimule notre imaginaire avant le cliché, et puis, on se fait surprendre par une apparition, à laquelle nous n’avions pas pensé. Et cette image nous change. On revient avec un regard transformé, qui sera celui de la prochaine photo. Et ainsi de suite, le film de la vie se déroule sous nos yeux.

Donner le temps à la vision de fuir, avant de la canaliser dans le cadre. Faire un don à la vue et attendre son cadeau.

L’oeil s’échappe, il est «natalement» curieux. Dès qu’il ressent une attraction nouvelle, il va s’y diriger. Cette curiosité d’ouverture est en chacun de nous. Nous sommes tous nés curieux. A la frontière de l’indiscrétion.

Comment faire une photo à la volée si vous ne la volez pas un peu justement?…

Spid Pat

#
Patricke Serafino

#

Entrez dans L’UNIVERS DU DESIGN DE LUMINAIRES INDUSTRIEL!
C’est son métier dans l’industrie et la métallurgie, qui l’a amené au fur et à mesure vers la création et le design de luminaires en tous genres. Pour ses pièces, il utilise des matières et objets issus du recyclage tels que: métal, bois, plastique…
Ce domaine le passionne depuis son jeune âge, et son âme d’écologiste veut montrer que nous pouvons créer des produits d’intérieurs modernes en utilisant les objets recyclés.
Ses créations se veulent évoluer dans des ambiances cosy, tout en étant brutes et rappelant son univers de l’industrie.

Polyfusion Studio

#
Alexandre et Camille

Visitez son site

#

Polyfusion Studio rassemble l’art, le numérique et des techniques traditionnelles de création à Metz depuis 2015.
Derrière ce nom composé (fusion de polygones) se trouvent deux graphistes indépendants.

Camille et Alexandre sont tous deux issus d’études de graphisme 3D en Belgique et possèdent des compétences très variées. De la photo à la sculpture numérique en passant par le moulage ou la peinture.
Nous utilisons un panel de procédés très variés afin de créer une chaîne de production complète du concept à la petite série.

Résidents au sein du tiers-lieux Bliiida de 2015 à 2018, le studio a désormais déménagé son atelier dans un nouvel espace dédié.

Nous travaillons actuellement à la création d’objets sur mesure pour la bijouterie, la chocolaterie, la production vidéo, de la reconstitution historique pour des musées, des objets de collection ou simplement du prototypage rapide pour des entreprises.

Nous aimons en particulier travailler en collaborations avec des artistes d’horizons variées pour créer des petites séries destinées à la vente.

Romain Garbaa

#
Romain Garbaa

Visitez son site

#

Illustrateur en freelance originaire de Corse, après des années en étude du jeu vidéo en France et au Japon.
Il est spécialisé dans le domaine de personnage design, avec une approche sur trois axes, physionomique, sociologique et psychologique, en plus de référence au monde de la culture POP et du manga.
Il se perfectionne actuellement pour aller vers la technique du splash art.