Juin: La Féminité

LA FÉMINITÉ

Exposition du 6 au 27 Juin

Avec les artistes suivants…

#

Annelka Doll

Visitez son site

#

“Ma démarche artistique s’inscrit dans l’art du portrait et je m’attache à donner au dessin une place centrale dans chacune de mes productions. Je laisse donc délibérément le visage ou une partie du corps de mes personnages au graphite, à la pierre noire ou au fusain. J’ai le souci du détail et de la précision ; ils sont une une constante dans mon travail.

J’aime l’idée de mélanger les styles et les techniques et de toujours être en prise directe avec la matière, le papier, la couleur et les textures.

Mon univers est tourné vers la culture japonaise mais j’aime toutes les civilisations qui perpétuent et entretiennent l’art du costume traditionnel.

J’expose régulièrement à la Place des Arts à Strasbourg et je participe également aux expositions de galeries associatives. J’ai obtenu le premier prix de la Biennale des artistes du Bas-Rhin – Edition 2019 à Duttlenheim (67) puis le prix du Géant des Beaux-Arts pour la 24ème exposition de peinture d’Eckbolsheim (67).”

#

Anaïs Foutoir

#

Autodidacte au crayon de papier, de couleur, au Posca ou à l’acrylique, j’ai longtemps recherché mon outil fétiche pour finalement adopter l’encre. Noire.
Mon travail est donc essentiellement en lignes, déliés, aplats et points. Pour la fluidité de mes gestes, je travaille toujours sur du papier Bristol (blanc, épais et très lisse).
Avec le temps et la pratique, j’ai affûté mon trait afin que celui-ci soit précis et net, à tel point que les curieux pensent – à tort ! – qu’il s’agit de digital art.

J’ai commencé dès l’adolescence à dessiner des femmes. À l’époque, grandement inspirée par les oeuvres de Fafi et Miss Van.
Aujourd’hui, mes Nanas sont mystiques, fatales et fortes. Elles évoluent dans des décors tantôt romantiques, tantôt funèbres, mais toujours ornementaux et graphiques.

Curieuse de tout, je pratique à l’occasion la broderie, la calligraphie, la linogravure, la peinture, la sculpture… Bref. Le foutoir selon Anaïs !

#

Véronique Bartley/h6>

#

Autodidacte qui traite essentiellement du sujet féminin, avec pour technique l’acrylique autour du jeu du noir et blanc.

#

Jacqueline Grasset

#

DESCRIPTIF:

#

Fabrice Roussel

#

Depuis toujours , cela veut dire , simplement enfant ,et comme j’aime le dire j’ai toujours bidouillé , et au fil du temps j’ai attrapé mes sujets au gré d’événements vécus , de conversations , de rêves éveillés , que je m’amusais à retranscrire sur papier d’une belle écriture arrondie avant de les immortaliser sur toiles , sculptures , objets insolites . Question technique , j’utilise souvent des chemins de traverse , en utilisant du cirage à chaussures travaillé au couteau , voir de la cendre de cigarettes où je manie le mégot comme un pinceau . Ceci ne me laisse pas indifférent à d’autres médiums plus classique comme l’acrylique , voir l’encre . Question support , tout me convient , j’ai travaillé pour mes œuvres , tant en peintures , sculptures , objets insolites sur papier , toile classique , bois , tissus , coquillages , os , et aussi des murs en street art .

#

Karnakiev

Visitez son site

#

DESCRIPTIF:

#

Mylène Dorissen

Visitez son site

#

Artiste belge, mon thème de prédilection est depuis toujours la femme dans tout ses états. Mélangeant les techniques et les supports, j’aime particulièrement travailler la peinture a l’huile. L’art est depuis toujours un réel moyen d’expression pour moi. Depuis quelques années, je tente de partager cela à travers l’art thérapie afin d’aider enfants et adolescents en difficulté. Permettre à tout un chacun de s exprimer, ouvrir la porte à la communication est devenu pour moi une vocation.

#

Murielle Dawo

#

Autodicte j’ai passé la première moitié de ma vie a peindre sur des corps, ces tableaux vivants trop éphémères ne satisfaisaient plus ma créativité. Depuis quelques années, les techniques mixtes de la peinture sur toile me permettent d’exprimer des émotions inconstantes mais toujours inspirées. Mon objectif est d’emmener le public vers un voyage intérieur ou le noir devient couleur.

#

Audrey Gobert

Visitez son site

#

En grande partie autodidacte, Audrey apprend les prises de vue et post-traitement dans des magazines spécialisés, des forums, des formations au contact de professionnels, des stages, des amis photographes. Mais c’est son œil, son intuition, ses ressentis et les élans de son cœur qui la dirigent une grande partie du temps.
Au début il y a eu un compact puis vint le reflex ou elle découvrira le vrai sens « de l’émotion »
Son 1er assistant est son reflex, qu’elle affectionne énormément, arme avec laquelle elle déploie tous ses sens et son imagination pour mettre en avant ses pensées lors de sa mise en scène avec ou sans modèle.
Passionnée par la création artistique, ce qui lui sert de refuge, elle lui a donné le goût de l’aventure, à explorer d’autres chemins mais surtout d’autres juxtapositions. Quand la photographie accroche d’autres supports, quand elle fait corps avec d’autres matières.
Elle crée et façonne de A à Z, le support est le supporté, le contenu est le contenant. Elle détourne et revisite ses propres supports photographiques. Elle photographie, colle, peint et incruste des objets divers.
Friande de mise en scène, ses photographies sont conçues comme elle est : passionnément avec dynamisme et une pointe artistique.
Audrey se sent l’âme du personnage parfois et non celui de la créatrice.
Essayer, rater, recommencer, encore et encore et trouver le « truc » qui fera la différence.
Tâtonnant formes, textures, et une grande attention à la scénographie qu’elle mettra en place pour ses clichés, de sa vision créative dans sa tête au cliché réel qu’il en ressortira.
Tout est bon à photographier quand l’âme y est, jusqu’à savoir dériver son contenu.
Audrey décrit son travail comme « La femme (personnage) aux diverses facettes »
Elle ne se résout pas à s’enfermer dans un style, ses attirances sont multiples, forme, couleur, monochrome, peinture, sensualité, charme… Selon ses émotions multiples elle joue avec.
Avide de créativité, elle s’ouvre au monde, elle découvre, apprend, essaye…sans cesse.
Ses lieux sont les extérieurs car elle n’aime pas se sentir étouffer. Pour la découverte, les expositions et lieux divers. Pour l’humain, les différentes rencontres au gré de ses aventures !

#

Marie du Rosel

#

Je suis un illustrateur autodidacte qui aime créer des mondes à explorer. Je travaille en tant que pigiste pour les couvertures de livres et la conception de personnages.