Août: Photographie

PHOTOGRAPHIE

Exposition du 31 Juillet au 18 Août

Vernissage le 1er Août

INVITÉE AU VERNISSAGE

Yolene Richard, danseuse

le 1er Août à partir de 19h

#
YOLENE RICHARD
Danse Contemporaine autodidacte
#

Yolene Richard est autodidacte dans la vie comme dans son art. Étudiante à l’université de Lorraine, travaillant dans le monde du spectacle et dans le social, elle propose des performances artistiques qui mêlent textes, expression corporelle, musique ou encore photographie.
Une grande partie de son travail, porte sur le corps et l’espace. Pour cela, elle utilise des procédés diverses comme la peinture, le collage et la déambulation par exemple.
Ses propositions artistiques peuvent traiter de sujets profonds comme le harcèlement scolaire, la place de la femme dans notre société mais aussi de la position du corps dans un espace donné. Elles peuvent également être plus légère et davantage visuelles.
Grâce à la polyvalence de son travail, elle a pu performer dans de nombreux endroits messins tel qu’au Centre Pompidou-Metz, à la galerie Octave Cowbell, au théâtre Bernard Marie Koltes ou encore travailler en collaboration avec « Fluide Glacial ».

#
ANDRE NITSCHKE

ARTISTE DU MOIS

Visitez son site

#

“Précipitées” est née du constat, ancien, de l’impossibilité de montrer à travers la photographie ce qui anime le geste dansé, mais aussi du désir d’essayer encore, malgré tout, d’approcher au plus près cette force invisible. Ici, la nudité souligne l’étrangeté des formes que cet invisible fait surgir, modifiant les habitudes perceptives du spectateur. Sans repères et face à l’empreinte de cette pure expression de liberté, nous sommes contraints de passer du reconnaitre au ressentir. L’image photographique nous renvoie alors à l’écoute de notre propre intimité, de notre propre « Logique de la sensation ».

André NITSCHKE  est  photographe autodidacte, Initié très jeune à la photographie par son père qui fût un temps photoreporter de guerre aux cotés de Marc FLAMENT. Malgré son intérêt de toujours pour la discipline ce n’est qu’à partir de 2008 et après l’interruption brutale d’une longue carrière sportive qu’il débute réellement la photo et se perfectionne  dans sa version numérique tout en bénéficiant des conseils artistiques du photographe espagnol Andrès LEJONA .

En 2011, il rencontre le ballet de l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropôle ce qui va désormais orienter ses travaux sur des projets thématiques associant photo et danse. Au-delà de toute volonté de représentation esthétique ses tirs photographiques sont motivés par la gestuelle singulière et propre à chaque danseur. Depuis 2013, il enchaîne les expositions dans le Grand Est et au Luxembourg  avec  notamment des présentations aux Biennales Internationale de l’Image de Nancy (2016) de danse contemporaine en Lorraine (2015 et 2017). Sa série « Résister » sur le devoir de mémoire a été présentée durant 6 mois en 2018 au Musée de la Cour d’Or de Metz-Métropôle.

 

 

#
Anne Françoise Nahant et Louis Plume

#

Un projet photo avec des textes écrits par Louis Plume.

#
Cathy Bourgogne

#

Au même titre que la danse classique, la photo est apparue très tôt dans ma vie avec un papa qui me photographiait beaucoup…
A huit ans j’ai reçu mon premier appareil photo. J’organisais des séances photos avec mes amies dans lesquelles je m’improvisais tour à tour styliste puis maquilleuse…
Plus tard je passais de l’autre côté de l’objectif en étant modèle. Ce que j’ai la chance d’être encore aujourd’hui.
Toutes ces années m’ont permis d’appréhender le travail du photographe dans différentes situations.
Après la naissance de mes enfants en 2014 je me suis replongée pour mon plus grand plaisir dans la pratique photographique avec plus d’assiduité.
En 2017 j’ai eu l’idée de faire un calendrier représentant les enfants de mon village en costume folklorique lorrain dans des petites scènes du quotidien de l’époque.
Le bénéfice de la vente de ces calendriers ont permis de contribuer au projet de création d’une aire de jeux dans le village.
L’année suivante l’opération a été renouvelée avec des photographies dans un esprit plus humaniste, toujours avec des enfants…
En 2018 lors du Festival Photo Déclics D’émotions une de mes photos “jeux d’enfants” est sélectionnée dans les 14 meilleures photographies du concours.

#
Michel Tonon

#

Retraité depuis 2006, après une carrière de coordinateur de formations d’adultes, Michel TONON a ressorti son appareil photo et consacre désormais une grande partie de son temps à cette passion.
Il est membre de l’association Photo-Forum à Metz et continue à se perfectionner en suivant les stages animés au sein du club par des photographes professionnels.
La démarche qu’il cherche à développer est guidée par la quête de compositions sobres et rigoureuses où géométrie et perspectives sous-tendent le point de vue.
Traduite en couleurs ou en noir et blanc, en accentuant ou limitant le post-traitement, c’est par la lumière qu’il essaie de décrire des ambiances, raconter un ressenti ou montrer un paysage.
Utilisant des fragments de nature, ces duos présentent en miroir deux aspects, deux visions d’une même réalité capturée par l’appareil photographique.
Le regard de l’auteur et le parti pris des traitements aboutissent à la création d’images avec deux ambiances et deux émotions spécifiques.
La disposition en miroir crée une relation et met en tension les deux mondes, dans la continuité de ce qui marque la photographie dès ses débuts, la tension entre réalisme et fiction.

#
Gilles Barthelet

#

“Lors de mes balades, j’aime dénicher de vieilles fenêtres, d’anciennes portes, où le temps a fait son œuvre…

J’aime capter ces images, souvent des petits bouts de vieilles bâtisses parfois à l’abandon, essayer de rendre esthétique, graphique, un détail architectural qui ne l’est pas forcément. De là est née ma série “Ouvertures…” qui évolue et s’étoffe depuis quelques années.

Je vous propose ici une nouvelle version, une nouvelle vision, un autre regard.”
le site de gilles : http://www.gillesbarthelet.com

#
Elodie Zwiebel-Donge


#

Cette série se nomme « Le lien », c’est une série qui parle de la famille, de ce qui nous unis, comment nous sommes raccordés, puis différents. Elle est très intimiste, puisqu’évidement ne sont représentés ici que les personnes qui ont un lien familial avec moi. Nous sommes une famille dite recomposée, et de par cette particularité, certains sont frères, d’autres demis, mais chaque personne a un lien qui va plus loin que le sang, cette série, c’est une histoire de ce qui nous fait, c’est une histoire d’amour.

Je l’ai volontairement voulu très intimiste, entièrement faite dans notre logement, qui abrite cette histoire, les lumières sont parfois sombres, parfois plus lumineuses, mais toujours naturelles.

#
Joseph Adamo

#

Après un temps de création mariant peinture acrylique et collage, Dan s’exprime, actuellement, uniquement à travers la peinture acrylique,
Les couleurs en quête de lumière sont la source d’inspiration de ses thématiques,
Elles guident sa création et servent son univers, Ses tableaux s’habillent de couleurs chaudes ou froides selon l’inspiration du moment.

#
Philippe Besson

#

car une image vaut mieux que mille mots…